La malédiction ou le superpouvoir?

29 septembre

Le métier d’étudiant crée des occasions d’affronter ses propres démons. (Presque) littéralement. Une malédiction pèse sur moi. Je casse tout objet électronique ayant le malheur de tomber dans mes mains. Les ordinateurs refusent de coopérer, les programmes s’ouvrent et se ferment sans input de ma part, les téléphones buggent sans répit. Je ne peux pas casser internet dans sa totalité, mais il ne marche pas quand je suis là. Je dors à côté de la box et je n’ai JAMAIS de connexion. Au cours de ma vie d’étudiante j’ai détesté cette malédiction, mais j’ai enfin accepté que c’est un superpouvoir. Dans la dimension électronique, je suis un agent de la mort. L’appareil qui arrive à moi arrive à la fin de ses jours ; j’ai arrêté de m’énerver et j’ai commencé à les accompagner paisiblement vers l’au-delà. Cependant, cela ne facilite pas l’existence d’une étudiante : ce site ne me laisse pas me connecter depuis deux semaines, je ne sais pas si je pourrai jamais publier…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.