03/10/20 Lison

Être un étudiant à la rentrée, c’est de se rendre compte que préparer son cycle du sommeil est important car vivre la nuit et dormir le jour n’est pas comment l’université fonctionne.

Thuy-Nga LE – 4 octobre 2020

Un jour de cette semaine, alors que je me postais devant l’ascenseur du bâtiment principal de l’Université, pour tenter de m’échapper à la montée des 3 escaliers qui menaient à la salle des cours quand un agent de sécurité m’interpella : “vous n’avez pas le droit de prendre l’ascenseur”. Je lui réponds : “mais j’ai 60 ans et je suis asthmatique !” L’agent de sécurité me répond : “mais vous êtes étudiante ou non ? Si vous l’êtes vous n’avez pas le droit de prendre l’ascenseur. Tout le monde pourrait invoquer les mêmes raisons que vous pour prendre l’ascenseur !”. Je réalisais juste à cet instant précis qu’effectivement, je dois assumer mon statut d’étudiante, et je répondis à l’agent : “mais oui, vous avez tout à fait raison, je suis désolée”, puis je montais les escaliers, avec entrain, comme si le chiffre de 60 ne me collait plus à la peau.

Métier ‘étudiant’ – auto observation

Le métier d’étudiant en pleine pandémie c’est s’organiser pour travailler sans un emploi du temps fixe qui oblige à sortir de chez soit. C’est avoir du mal à trouver la distinction entre le travail maison, les cours, et la vie en dehors de l’université. C’est une nouvelle organisation qui oblige à s’imposer des limites pour séparer les différentes activités et oblige à garder un rythme de travail important et surtout régulier.

Contribuer au carnet Hypothèse – auto-observation

Être étudiant, c’est apprendre à s’organiser, sans paniquer devant la charge de travail. Avec les cours en ligne ce semestre, il est difficile de bien s’organiser et de bien délimiter le travail à faire, car tout à tendance à se confondre: le travail de préparation d’un cours pour telle date, les devoirs d’un autre pour une autre date… c’est une nouvelle organisation à acquérir.

Thuy-Nga LE – métier d’étudiant semaine 2

Etudiante, salariée, future retraitée, c’est beaucoup d’un coup pour une seule femme, mais je continue à croire au projet de la “formation tout au long de la vie”. Est-ce que dans mon cas, le “métier d’étudiant” est le même que celui que j’avais à 25 ans ? Il s’agit malgré tout d’organiser mon emploi du temps, organiser mes journées en sorte que le temps consacré aux études soit utilisé de manière optimale. Je dois aussi préciser, pour moi-même mais aussi pour l’institution universitaire, l’objet de mes études, mes objectifs. J’ai aussi une obligation de résultats : passer des examens, obtenir un diplôme.