Le métier de l’étudiant est un jeu

Je pense que je pourrais résumer les problèmes qui conditionnent mon approche à ce métier dans une formule simple : j’aime bien m’amuser, je n’aime pas fatiguer. Cela n’est pas top top quand on parle de l’état d’étudiant comme d’un métier. Ce que j’ai appris, c’est qu’il faut rendre les tâches des jeux. Une dissertation est un match qu’il faut gagner, un dossier est comme un hôtel de Monopoli, qu’il faut bâtir après avoir gagné le terrain. Ce n’est pas très sérieux comme approche, mais j’ai déjà inexplicablement obtenu un diplôme de master. Si quelqu’un me demande “vous pensez que c’est un jeu la carrière universitaire?”, je réponds “oui”


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.