Auto-observation n°2

Comparé à mon quotidien de salariée, le métier d’étudiant, c’est quand même beaucoup plus de libertés. Avoir le droit d’être fatiguée et de venir en cours en pyjama, avoir le temps de prendre un café entre deux cours, pouvoir décider qu’aujourd’hui, on a la flemme de participer, s’assoir au fond de la classe et passer une heure à scroller sur facebook. Avoir le choix de sa filière, avoir le choix de ses options aussi; pouvoir cibler au maximum ses intérêts. Arriver dans des locaux propres, et pouvoir aller aux toilettes tranquillement sans être celle qui doit les nettoyer. Le métier d’étudiant, pour moi, c’est souvent oublier sa chance.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.