Semaine 9 : Les stages ou la main d’oeuvre gratuite

“En dessous de deux mois de stage, l’employeur n’est légalement pas tenu de rémunérer un stagiaire.” nous dit-on.

Imaginez, après des années de formation payante, être obligé de faire un stage puisque demandé par sa formation. Sauf que puisqu’il n’existe pas de valorisation ni de soutien pour les entreprises qui forment et rémunèrent les stagiaires, les formations se retrouvent obligées de demander à ce que les étudiants fassent moins de deux mois de stage s’ils veulent espérer en trouver un dans ce marché bouché. Nous nous retrouvons donc à candidater partout en priant pour trouver quelque chose plus ou moins dans notre domaine, les enseignants ont beau faire jouer leurs contacts, ceux-ci s’épuisent avec les années. Nous sommes démunis face à ce marché qui ne devrait même pas exister.

Etre formateur devrait être récompensé et encouragé par l’Etat au lieu d’être vu comme une faveur pour le fils de la soeur de la mère d’un collègue du service deux étages plus haut.



Citer ce billet
pauline2021 (2021, 29 novembre). Semaine 9 : Les stages ou la main d’oeuvre gratuite. Master FOU. Consulté le 26 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/r9xs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.